Archives de l’auteur : AJEF

30e Prix Lorenzo Natali pour les médias : proclamation des lauréats

Lors d’une cérémonie organisée à l’occasion des Journées européennes du développement 2022 à Bruxelles, Jutta Urpilainen, commissaire aux partenariats internationaux, a annoncé aujourd’hui les lauréats du Prix Lorenzo Natali de cette année: Ritwika Mitra pour avoir levé le voile sur des activités de traite des êtres humains en Inde, Rémi Carton et Paul Boyer pour avoir dénoncé l’esclavage des enfants en Haïti, et enfin Vânia Maia pour avoir mis au grand jour la situation précaire des travailleurs immigrés au Portugal.

Les lauréats ont été sélectionnés par le Grand Jury du Prix Lorenzo Natali parmi plus de 800 candidats provenant du monde entier.

Le Prix Lorenzo Natali, qui fête son trentième anniversaire cette année, récompense le journalisme captivant et courageux.

La commissaire aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, s’est exprimée en ces termes: «La guerre sur le sol européen et la propagation de la désinformation nous rappellent à tous qu’un journalisme de qualité est nécessaire pour ouvrir les yeux du monde sur les questions qui comptent. Lever le voile sur les injustices et donner la parole aux personnes vulnérables sont de puissantes armes. Je félicite les journalistes courageux qui, à l’instar des lauréats du Prix Lorenzo Natali de cette année, nous font parvenir des articles percutants.»

= Trois prix ont été décernés dans les catégories suivantes :

  1. • Grand Prix : reportage publié ou diffusé par un média dont le siège est situé dans l’un des pays partenaires de l’Union européenne

  1. • Prix Europe : reportage publié ou diffusé par un média dont le siège est situé dans l’Union européenne

  1. • Prix du meilleur journaliste émergent : reportage réalisé par des journalistes de moins de 30 ans et publié ou diffusé dans un média dont le siège est situé dans l’Union européenne ou dans un pays partenaire de l’UE

• Grand prix :

 

Ritwika Mitra pour son article «In the Sundarban, Climate Change Has an Unlikely Effect — On Child Trafficking» (Dans les Sundarbans, le changement climatique a un effet inattendu… sur la traite des enfants), publié par The Wire Science, en partenariat avec le projet Fuller.

 

Son histoire parle de femmes victimes de la traite des mineures depuis la région des Sundarbans (golfe du Bengale), qui se sont retrouvées enceintes après avoir été violées. Il est question de la réalité vécue par les femmes qui se sont battues contre la violence fondée sur le genre, la stigmatisation, les mauvaises conditions climatiques, la pauvreté et les migrations.

 

• Prix Europe :

Vânia Maia, pour son article chez Visão intitulé «Odemira: Viagem ao mundo dos imigrantes explorados e invisíveis» (Odemira: Un voyage dans le monde des immigrants exploités et invisibles).

Vânia Maia met ici en lumière l’exploitation et la misère des immigrés en situation irrégulière en Europe, ainsi que les conditions précaires dans lesquelles ces derniers vivent. La souffrance des travailleurs à Odemira, au Portugal, est une histoire locale dont la portée est universelle.

 

• Prix du meilleur journaliste émergent :

Rémi Carton et Paul Boyer de Libération, pour leur article «En Haïti, “les vies brisées” des enfants esclaves».

Dans le cadre de leur collaboration avec Libération, Carton et Boyer exposent au grand jour l’existence des «restavek», des enfants issus de familles pauvres en Haïti placés en domesticité et souvent maltraités.

 

Sélection des lauréats

 

Après une présélection effectuée par quatre écoles de journalisme – la Universidade Catôlica Portuguesa (Portugal), la Universidad de Navarra (Espagne), l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (Liban), et le Vesalius College (Belgique) – les lauréats ont été sélectionnés par le Grand Jury du Prix Lorenzo Natali.

 

Cette année, le Grand Jury réunit 5 experts de renommée internationale issus du monde du journalisme:

  1. Hannah Ajakaiye, de l’ICFJ (Centre international pour les journalistes)
  2. • Maria Ângela Carrascalão, journaliste et auteure
  3. Dr. Michael Rediske, de Reporters sans frontières
  4. Laurent Richard, de Forbidden Stories
  5. Omaya Sosa, du Centro de Periodismo Investigativo

 

Contexte

 

Le Prix porte le nom de Lorenzo Natali, ancien commissaire européen chargé du développement et ardent défenseur de la liberté d’expression, de la démocratie et des droits de l’homme. Il a permis d’entretenir son souvenir au cours des trente dernières années, en distinguant des journalistes dont les récits mettent en lumière les défis communs auxquels sont confrontés notre planète et ses habitants et incitent au changement.

 


 

>> Pour en savoir plus  : Site web du Prix Lorenzo Natali pour les médias

 


 

Contact pour la presse

 

  1. Ana PISONERO-HERNANDEZ

Téléphone

+32 2 295 43 20

Adresse électronique

ana.pisonero-hernandez@ec.europa.eu

 

  1. Gesine KNOLLE

Téléphone

+32 2 295 43 23

Adresse électronique

gesine.knolle@ec.europa.eu

 


 

Contact pour la presse en France

 

Franck ARRII

01 40 63 38 63 / 06 08 72 07 37

franck.arrii@ec.europa.eu

 

Maud MEYER

01 40 63 38 92 /06 14 41 71 97

maud.meyer@ec.europa.eu

 


 

 

Représentation en France de la Commission européenne

288 Boulevard Saint-Germain 75007 PARIS

Tél. : +33 (0)1 40 63 38 00

 

2 rue Henri Barbusse 13001 MARSEILLE

Tél. : +33 (0)4 91 91 46 00

https://ec.europa.eu/france

Prix de l’Initiative européenne Jeunesse

Dans le cadre de l’année européenne de la jeunesse 2022 mise en place par le Parlement européen, le pôle communication du réseau Europe Direct France et la Maison de l’Europe – Europe Direct de Paris avec le soutien de la Représentation de la Commission européenne en France et en partenariat avec la Fédération Française des Maisons de l’Europe lancent la première édition du Prix de l’initiative européenne jeunesse.

Ce prix récompense 3 journalistes pour une production écrite, radio ou vidéo qui traite de manière innovante d’une thématique européenne. Chaque lauréat se verra remettre deux prix :

– Le lauréat/la lauréate de la production écrite se verra offrir la possibilité de rédiger un article avec les journalistes de Euractiv qui pourra potentiellement être diffusé sur son site.

– Le lauréat/la lauréate de la catégorie vidéo pourra créer une production dans le cadre d’un coaching avec la porte-parole de la représentation de la Commission européenne en France, Madame Adina REVOL. .

– Le lauréat radio aura la possibilité de participer à un podcast avec le média Toute l’Europe.

Par ailleurs, chaque lauréat.e se verra offrir un voyage à Bruxelles en compagnie de journalistes assermentés par la représentation de la Commission européenne en France.

La date butoir du dépôt des candidatures est le 30 juin. Pour plus d’informations : https://bit.ly/3HWt2Kx

Le Festival Ecocotiers – Citéco – du jeudi 30 juin au dimanche 3 juillet

Soirée Ouverture : jeudi 19h. DJ Set, apéro électro.

Durant 4 jours, Citéco sera l’écrin d’un rendez-vous festif et ouvert aux rencontres culturelles et artistiques autour de l’économie et des questions de société. Chercheurs, penseurs, acteurs de terrain et artistes dialogueront pour ouvrir notre champ de compréhension et d’interprétation du monde.

• Du spectacle vivant : théâtre, danse et musique, stand-up…

• Des rencontres/conférences : format rencontre au café et table ronde à l’auditorium sur des sujets du quotidien, des nouvelles pratiques et transformations de la société… : autour de la transition écologique, du travail, de la mondialisation, du bonheur, etc

• Des   animations : des   visites   décalées, des apéros philos-éco, une rencontre avec un youtubeur, ateliers jeux avec les médiateurs

• Des ateliers pour pratiquer : ateliers culinaires et arts plastiques, atelier fact-checking éco

•  Des arts plastiques : intervention d’un artiste plasticien dans le parcours

• Et de la convivialité : un bar/point restauration éphémère, point détente avec transats et écoute de podcasts…

> Plus d’informations : https://www.citeco.fr/ecocotiers-2022

 

11ème édition des 48H de la pige – jeudi 16 et vendredi 17 juin à Nantes – Profession : Pigiste

Depuis 2011, cette manifestation organisée par Profession : Pigiste permet aux journalistes pigistes de toute la France de se retrouver, d’échanger et de partager leurs expériences.

Rendez-vous les jeudi 16 et vendredi 17 juin à Nantes pour la 11e édition des 48H de la Pige !

Le thème de cette nouvelle édition : « Liberté, légalité, solidarité » !

Plus d’info : https://pigiste.org/edition-2022/

Nocturne Citéco : “Le marché des fake news” – Le 02 juin 2022 de 19H00 à 22H00

L’ère numérique a bouleversé la relation des citoyens à l’information et leurs consultations des médias. Aujourd’hui, une masse inédite d’informations disponibles et une concurrence généralisée des points de vue favorisent la diffusion de fausses informations, désinformations et fakenews.

La dérégulation du marché de l’information oblige aux réflexions et aux actions. Quel est le mécanisme de création, de circulation et quel est le poids économique de ces infox ? Comment les médias et journalistes s’adaptent-ils à ces évolutions ? Et enfin, quels sont les enjeux à venir pour les citoyens ?

Débat ouvert avec Jean Cattan, secrétaire général du Centre National du numérique, Aude Favre, Journaliste web spécialiste des fake news, youtubeuse (WTFake) et fondatrice de FAKE OFF, et Julien Pain, journaliste, animateur de Vrai ou Fake sur FranceInfo TV.

Lise Pressac, journaliste et rédactrice en chef pour l’émission 28 minutes sur Arte, animera la rencontre

Infos pratiques

  • Le 02 juin 2022 de 19:00 à 22:00

  • 19h-22h.Toutes les rencontres ont lieu à 19h30 dans l’auditorium.

  • Nocturne gratuite pour tous. Les billets donnant accès aux conférences sont à retirer le soir même à la billetterie

Le jeudi 2 juin à 8h30, Olivier Klein, président de la section française de la LECE, et Denis Ferrand, directeur général de Rexecode, répondront à vos questions sur le contexte économique du nouveau quinquennat. Allons-nous vers une économie de guerre ? Quels impacts sur les prix et la politique monétaire ?

 

AJEF – 12, rue Vivienne, 75002 Paris
– ajefassociation@gmail.com – 01 53 18 97 73 – www.ajef.net

– SAVE THE DATE –

Chère adhérente, cher adhérent,

Vous êtes cordialement invités le :

Jeudi 2 juin de 8h30 à 10h

à un petit-déjeuner débat

qui se tiendra :

Au siège de la LECE – BRED – 18 quai de la Rapée – 75012 Paris

sur les thèmes :

« Le nouveau quinquennat connaîtra-t-il une économie de guerre »

« Quels impacts sur les prix et la politique monétaire ? »

 


Dans un contexte d’après-élection présidentielle, après la formation du nouveau gouvernement et dans la perspective des législatives, la France est face à de nouvelles opportunités mais aussi de fortes contraintes dans un contexte international très tendu.

Un petit-déjeuner débat qui permettra de confronter les points de vue d’Olivier Klein, président de la section française de la Ligue Européenne de Coopération Economique (LECE), professeur à HEC Paris ; et de Denis Ferrand, directeur général de l’institut de conjoncture Rexecode.


Cet évènement ne fait l’objet d’aucune participation financière – Inscription gratuite

 

Inscription obligatoire qui devra nous parvenir au plus tard
le
mercredi 1er juin à 9 h
à l’adresse mail suivante :
 
ajefassociation@gmail.com

Rencontre-Débat Ajef/Citéco le jeudi 7 avril à 18h

AJEF – 12, rue Vivienne, 75002 Paris
– ajefassociation@gmail.com – 01 53 18 97 73 – www.ajef.net

– SAVE THE DATE –

Chère adhérente, cher adhérent,

Vous êtes cordialement invités le :

Jeudi 07 avril de 18h à 19h15

à la Cité de l’Economie (Citéco), dans l’Hôtel Gaillard
1 place du Général Catroux – 75017 Paris

à une rencontre-débat avec :

Eric Chaney 

Conseiller économique à l’Institut Montaigne

et 

Gilles Ivaldi, politologue

Chargé de recherches au CNRS et à SciencesPo/Cevipof

autour du thème :

« La présidentielle à l’aune du diagnostic économique et de l’analyse politique et sociologique »


À 72 heures du premier tour de l’élection présidentielle, Eric Chaney évoquera les traits saillants des programmes des candidats sous l’angle économique. Gilles Vivaldi apportera son analyse sur les mutations de la société française dont ce scrutin se fait l’écho, y compris la montée du populisme et ses liens et divergences avec le nationalisme.


Inscription obligatoire qui devra nous parvenir au plus tard le mercredi 6 avril à 18h à l’adresse mail suivante :
ajefassociation@gmail.com

Bravo à Jade Grandin de l’Eprevier et Karl de Meyer, lauréats du prix du Meilleur Article Financier 2022

 

Le Prix

Le travail des journalistes spécialisés en économie et en finance mérite d’être récompensé lorsqu’il permet aux citoyens de mieux appréhender un domaine qui leur semble souvent lointain ou incompréhensible, et suscite parfois leur méfiance.

En effet, la transmission des connaissances n’est plus l’apanage des seuls professeurs. Les journalistes jouent désormais un rôle essentiel dans la description et l’explication des phénomènes économiques et financiers, qui sont aussi sociaux et environnementaux.

C’est pourquoi Lire la Société- Lire la Politique, en partenariat avec l’AJEF et la Banque de France, a créé un Prix du Meilleur Article Financier, ou plutôt deux prix : sont mis à l’honneur deux journalistes, l’un dans la catégorie « jeunes » et l’autre dans la catégorie « confirmés », afin de soutenir et de saluer le talent indispensable des journalistes économiques.


Le Jury

CO-PRÉSIDENTS DU JURY

Sylvie Goulard, Sous-Gouverneure de la Banque de France ;

Emmanuel Cugny, Journaliste, Franceinfo, Président de l’AJEF (Association des Journalistes Économiques et Financiers)

 


 

VICE-PRÉSIDENTE

Françoise Crouïgneau, Vice-Présidente de l’AJEF

 


 

SECRÉTAIRE GÉNÉRALE

Luce Perrot, Journaliste, Inspecteur Général honoraire de l’Administration (IGA) des Affaires culturelles et fondatrice de Lire la Société – Lire l’Économie


MEMBRES DU JURY

Christian de Boissieu, Économiste, Professeur à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne ;

Philippe Chalmin, Économiste, Professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine ;

Annie Cot, Professeure de sciences économiques et de philosophie de l’économie à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne ;

Patricia Crifo, Économiste, Professeure à l’École polytechnique, Chercheuse au CREST ;

Isabelle Méjean, Économiste, Professeure à l’École Polytechnique et à Sciences Po ;

El Mouhoub Mouhoud, Économiste, Professeur d’Économie et Président de l’Université Paris-Dauphine ;

Xavier Ragot, Économiste, Président de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) et membre du Conseil d’Analyse Économique


REPRÉSENTANTS I BANQUE DE FRANCE

Sylvie Goulard, Sous-Gouverneure ;

Olivier Garnier, Directeur général des Statistiques, des Études économiques et de l’International ;

Dominique Kantor, Conseillère communication, Direction de la communication

L’Ajef s’engage pour la Protection des lanceurs d’alerte et la liberté de la presse : un couple indissociable

Protection des lanceurs d’alerte et liberté de la presse : un couple indissociable

Mardi 1er février, se jouera un acte capital pour la protection des lanceurs d’alerte, mais aussi pour les relations entre les journalistes et leurs sources, dans leur travail d’enquête.

Demain, se réunit la commission mixte paritaire qui doit tenter de trouver une position commune entre sénateurs et députés sur la « proposition de loi visant à améliorer la protection des lanceurs d’alerte », portée par le député Modem Sylvain Waserman.

Un dossier suivi de près, depuis de longs mois, par une coalition de 36 syndicats et associations, constituée autour de la Maison des lanceurs d’alerte, parmi lesquels le SNJ, le SNJ-CGT, la CFDT-Journalistes et Informer n’est pas un délit.

Fin novembre, le texte adopté par l’Assemblée nationale portait de réelles avancées pour la protection et l’assistance des porteurs d’alerte, ainsi que de larges possibilités pour eux de saisir la presse. En décembre, la version proposée par la commission des lois du Sénat, visiblement sensible à un travail de lobbying, notamment mené par le monde agricole, balayait ces avancées.

Si la discussion du texte en séance a permis de limiter certains dégâts, le texte voté par le Sénat pose toujours de graves problèmes. Ainsi, il prive les associations et syndicats du rôle de « facilitateur d’alerte ». Ce qui permettrait pourtant de préserver l’anonymat des lanceurs d’alerte – et donc de les mettre à l’abri de certaines représailles – et de mobiliser des ressources dont ils ne disposent pas.

Il leur ferme également les portes d’une aide financière, en les obligeant à rembourser la provision pour frais de justice s’ils n’obtiennent pas gain de cause, même si leur alerte a été effectuée de bonne foi.

On voudrait dissuader les potentiels lanceurs d’alerte de passer à l’action qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

D’autres reculs concernent plus précisément les relations entre lanceurs d’alerte et journalistes, pourtant indispensables pour porter à la connaissance du plus grand nombre des faits d’intérêt général. Ainsi, le texte voté par le Sénat durcit les possibilités offertes aux lanceurs d’alerte de divulguer leurs informations aux médias.

Elle réserve également l’immunité pénale aux lanceurs d’alerte qui ont obtenu leurs informations de façon « licite ». Ce qui ouvre la voie aux interprétations sur ces moyens « licites » de récolter certaines données.

Certains scandales seraient pourtant restés inconnus s’ils n’avaient pas fait l’objet d’enquêtes journalistiques, grâce à des documents récupérés par des lanceurs d’alerte. A commencer par les Luxleaks, mis au jour par le journaliste Edouard Perrin sur France 2, grâce aux informations transmises par Antoine Deltour et Raphaël Halet, anciens salariés de PricewaterhouseCoopers.

Des dangers de la Dépakine pour les femmes enceintes au témoignage d’un cadre d’EDF sur les dysfonctionnements de la centrale nucléaire de Tricastin, la presse a joué un rôle important dans la révélation de nombreux autres dossiers.

Pour continuer à faire notre métier en accédant librement à nous sources, pour que la France puisse s’honorer d’accorder un haut niveau de protection aux lanceurs d’alerte, nous, syndicats, associations, collectifs et sociétés de journalistes et de rédacteurs, demandons avec force à la commission mixte paritaire de rétablir les dispositions contenues dans la proposition de loi telle qu’elle avait été votée par l’Assemblée nationale.

Il en va de la liberté d’informer et d’être informé.

 

Premiers signataires :

  • • SNJ
  • • SNJ-CGT
  • • CFDT-Journalistes
  • • Informer n’est pas un délit
  • • Association de la presse judiciaire
  • • Association des journalistes de l’information sociale
  • • Association des journalistes économiques et financiers
  • • Association des Journalistes écrivains pour la nature et l’écologie (JNE)
  • • Club de la presse de Bretagne
  • • Club de la presse de Lyon
  • • Profession : Pigiste
  • • SDJ de l’AFP
  • • SDJ de l’APM
  • • SDJ de BFMTV
  • • SDJ de « Challenges »
  • • SDJ de « Courrier International »
  • • SDJ des « Echos »
  • • SDR d’Europe 1
  • • SDJ de « L’Express »
  • • SDJ du « Figaro »
  • • SDJ de France 2
  • • SDJ de France 24
  • • SDJ de France 3 Rédaction nationale
  • • SDJ de franceinfo.fr
  • • SDJ de FranceinfoTV
  • • Société des personnels de « l’Humanité »
  • • SDJ du « Journal du Dimanche »
  • • SDR de « La Vie »
  • • SDJ de LCI
  • • Société des journalistes et du personnel de « Libération »
  • • SDJ de « Marianne »
  • • SDJ de Mediapart
  • • SDR du « Monde »
  • • SDJ des JT de M6
  • • SDJ du groupe NRJ
  • • SDR de L’Obs
  • • SDJ du « Parisien » / « Aujourd’hui en France »
  • • SDJ de « Paris Match »
  • • SDJ de Premières lignes
  • • SDJ de Public Sénat
  • • SDJ de Radio France
  • • SDJ de RFI
  • • SDJ de RTL
  • • SDJ de Sept à Huit
  • • Splann ! Lanceur d’enquêtes
  • • Société civile des journalistes de « Sud-Ouest »
  • • SDJ de TF1
  • • SDJ de « Télérama »
  • • SDJ de « La Tribune »
  • • SDJ de « L’Usine Nouvelle »

 

Bienvenue à la Cérémonie du Prix du Meilleur Article Financier, le jeudi 31 mars à 18h30

 

Le Prix du Meilleur Article Financier :

=> Lien pour s’inscrire :  livrepolitique7@assemblee-nationale.fr

Le Prix récompense deux journalistes de la presse écrite française, pour des
articles, enquêtes, analyses ou chroniques :
– dans la catégorie « jeunes journalistes » (moins de 40 ans)
– dans la catégorie « journalistes confirmés » (plus de 40 ans)

Chacun des Prix est doté de 5 000 euros.

Conditions et règlement :

Les articles doivent avoir été publiés dans la presse française en version papier ou en ligne par des journalistes disposant obligatoirement d’une carte de presse en cours de validité, et être parus entre le 1er mars 2021 et le 15 janvier 2022.

Il s’agira de distinguer des articles particulièrement pertinents pour une meilleure compréhension de la sphère économique et financière. Les articles devront comporter une analyse étayée, une ambition pédagogique, être rigoureux, attrayants et originaux.

Chaque journaliste ne peut soumettre plus de deux articles.