Archives de l’auteur : AJEF

Le 27 février à 19h. Conférence de Christian Gollier, économiste, directeur général de la Toulouse School of Economics et président de l’Association européenne des économistes de l’environnement »: « Le climat après la fin du mois : plaidoyer pour la taxe carbone »

L’Association des Journalistes Économiques et Financiers en partenariat avec Sociétal, l’Académie des Sciences Morales et Politiques, et Newpolis vous convie à une conférence de :

AJEF

Christian GollierEconomiste, directeur général de la Toulouse School of Economics et président de l’Association européenne des économistes de l’environnement

 

sur le thème « Le climat après la fin du mois : plaidoyer pour la taxe carbone »

 

Le Jeudi 27 février 2020 de 19h à 20h30, à l’Institut de France – 23 Quai de Conti – 75270 Paris, dans la Grande Salle des Séances

 

Un temps sera réservé aux questions, un cocktail suivra.

 

Le nombre de place étant limité, votre inscription vous sera confirmée par Sociétal.

 

Pour vous inscrire, cliquez ici

AJEF
Alors que les effets du dérèglement climatique se font chaque jour plus évidents, accélérant la prise de conscience du danger que court la planète, tout un chacun, politiques, experts et non spécialistes, s’interrogent sur les moyens les plus efficaces – mais aussi les plus justes – de réduire nos émissions de CO2. En attendant les conclusions de la « conférence citoyenne pour le climat » prévues pour début avril qui devrait déboucher sur des propositions multiples soulevant inévitablement la question de leur mise en oeuvre, Christian Gollier plaidera pour une mesure unique et simple, l’instauration d’une taxe carbone, selon le principe du pollueur-payeur. Et aux critiques des Gilets jaunes qui ont combattu l’an dernier cette taxe, il répondra qu’il est possible d’en atténuer l’impact social et que de toutes les façons, les autres alternatives – que ce soient les subventions ou les normes – sont plus coûteuses.
Un argumentaire d’économiste qui entend placer tout un chacun devant ses responsabilités face à l’urgence climatique.

Retrouvez la sélection de janvier de PSE « 5 articles…en 5 minutes »

La formation de l’opinion : comment déterminer les cibles optimales sur les réseaux sociaux ?
Les réseaux sociaux jouent un rôle central dans la plupart de nos activités quotidiennes : communication et partage d’information et de connaissances, recherche et développement, publicité….
Opinion formation in social networks: whom should I target?
Social networks play a central role in most of our everyday activities, communicating and exchanging information, sharing knowledge, research and development, advertisement, among many others. A process that can be modeled by social networks is …
Patrick Bolton, Stephen Cecchetti, Jean-Pierre Danthine*, Xavier Vives
Les Banques centrales devraient-elles actualiser leur statut afin de préserver leur indépendance ?
La Grande Crise Financière et ses retombées ont ouvert les yeux du grand public quant au rôle joué par les banquiers centraux et le pouvoir de leur boîte à outils. La redécouverte de …
Do Central banks need a status update to preserve their independance?
The Great Financial Crisis and its aftermath have constituted an eye-opener for the general public on the role of Central bankers and the power of their toolkit. The rediscovery of their core mission in the pursuit financial stability and the current persistence and likely future prevalence …
Pierre Fleckinger*, Wanda Mimra, Angelo Zago
Qualité collective : tirer parti des avantages incitatifs de l’image collective
La France jouit d’une renommée mondiale pour son Champagne, son Bordeaux et son Camembert. Symboles de qualité, ces noms n’identifient toutefois aucune société ou aucun producteur en particulier …
Collective Quality: pulling off the incentive benefits of collective reputation
France is world-renowned for its Champagne, Bordeaux and Camembert. These names evocative of quality do not identify a particular company or producer, but apply collectively to thousands of them. …
Mélika Ben Salem*, Chahir Zaki
Quel est l’impact de l’ouverture commerciale sur les emplois informels et irréguliers en Egypte ?
Dans les pays en développement, la participation au marché du travail est problématique, tout comme les emplois précaires. Par convention, on définit l’emploi informel comme un travail …
What impact does trade openness have on informal and irregular jobs in Egypt?
Developing countries suffer not only from labor market participation problems but also from low quality jobs not backed by contracts, social insurance schemes, legal protection, or administrative rules covering commercial licensing, mostly informal and irregular employment…
Emeline Bezin*, Ingmar Schumacher
Urbanisation et qualité de l’environnement : le rôle des préférences
La croissance rapide de l’’urbanisation à l’échelle internationale s’est traduite par une augmentation des revenus, favorisant ainsi les investissements dans la protection de l’environnement. Parallèlement à cela, cet épisode inédit d’exode rural …
What impacts do urbanization and nature disconnection have on environmental quality?
The increasing urbanization across the world has led to rising incomes which in turn tends to lead to larger investments in environmental quality. At the same time, this unprecedented transition…

La nuit des idées à la Cité de l’économie le 30 janvier

A l’occasion de cette soirée , Citéco propose d’interroger la place des sociétés et des organismes vivants dans les systèmes de production.

 

  • 19h30-20h : Projection de « Le Bonheur économique » (28mn), de Patric Jean. « L’économie sociale est l’alternative mise en pratique en Europe pour instaurer un système économique plus équitable au service d’un développement plus humain… Rencontre avec ceux, entrepreneurs et travailleurs, qui ont choisi cette voie… »

 

  • 20h-20h30 : intervention de Daniel COHEN, « Repenser les modèles économiques avec la société. Economiste (auteur de « Homo Economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux », 2012, et « Il faut dire que les temps ont changé », 2018)

 

  • 20h30-20h45 : Questions

 

  • 20h45-21h15 : intervention de Sofia de Meyer, « L’économie régénératrice : quel équilibre entre croissance et bien-être des individus ? »Directrice Générale d’Opaline. (« Comment construire une économie du vivant, circulaire et régénératrice ? », Juin 2018, intervention à l’occasion du G21 Sustainability Forum)

 

  • 21h15-21h35 : Echanges avec la salle

 

Infos pratiques : 

Quand ? : Jeudi 30 janvier 2020 – 19h à 21h30

Tarif : Gratuit

Lieu : Auditorium

Le jeudi 16 janvier à 8h30 avec le PDG de Renault. Jean-Dominique Senard nous fera part de sa stratégie pour remettre l’Alliance Renault-Nissan sur la bonne route, sans brusquer ni les Japonais ni le gouvernement français dans le contexte délicat de la fuite du Japon de Carlos Ghosn

Chère adhérente, cher adhérent,

 

Vous êtes cordialement invités le :

 

Jeudi 16 janvier de 8h30 à 10h

 

à un petit-déjeuner avec :

 

Jean-Dominique SENARD, PDG de Renault

 

Il est l’homme qui a la lourde tâche de remettre l’Alliance Renault-Nissan sur la bonne route, sans brusquer ni les Japonais ni le gouvernement français.

Il doit également trouver un successeur à Thierry Bolloré à la tête du constructeur tricolore, et lui donner les moyens d’affronter les prochaines mutations du secteur automobile, qui s’annoncent particulièrement violentes.

Tout cela, dans un contexte délicat : l’ancien dirigeant de l’Alliance, Carlos Ghosn, a fui la justice japonaise dans des conditions rocambolesques, et il critique désormais publiquement les managements de Renault et de Nissan.

Mission impossible ?

Jean-Dominique Senard répondra à toutes les questions des membres de l’Ajef.

 

 

 Inscription obligatoire qui devra nous parvenir au plus tard le
mercredi 15 janvier à 10 h à l’adresse mail suivante :
ajefassociation@gmail.com
AJEF
ATTENTION :
Toute annulation ou absence non signalée, avant le mercredi 15 janvier à 12 h, sera facturée automatiquement à l’inscrit non présent.
(Les collations annulées sont malgré tout facturées par notre prestataire de service, ce qui représente une perte sèche pour l’association)

 

Tarification

Participation :
Journalistes adhérents en rédaction : 25 euros
Journalistes adhérents freelance : 15 euros
Non adhérents : 50 euros

Merci de bien vouloir préparer à l’avance votre chèque ou l’appoint en espèces.

Le mardi 7 janvier à 8h15 avec Geoffroy Roux de Bézieux. Deux jours avant la journée de mobilisation du 9 janvier, le président du Medef nous livrera son analyse de la réforme des retraites et fera le point sur les dernières discussions entre les partenaires sociaux

Chère adhérente, cher adhérent,

 

Vous êtes cordialement invités le :

AJEF

Mardi 7 janvier 2020 de 8h15 à 9h30

 

à un petit-déjeuner avec :

 

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef

 

Actualité exceptionnelle, invité exceptionnel pour la rentrée 2020 de l’Ajef. En pleine réforme des retraites, les Français attendent toujours de connaître ce que contiendra exactement l’importante loi du quinquennat Macron.

 

Le gouvernement n’entend pas abandonner la réforme, loin s’en faut. Quant aux partenaires sociaux, ils ont d’ores et déjà décidé d’une nouvelle journée de mobilisation le 9 janvier 2020.

 

Deux jours avant cette nouvelle échéance, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, viendra répondre aux questions des journalistes membres adhérents de l’Ajef, le mardi 7 janvier.

 

L’occasion de faire le point sur les dernières discussions entre partenaires sociaux et gouvernement.

 

 Inscription obligatoire qui devra nous parvenir au plus tard le lundi 6 janvier à 10 h à l’adresse mail suivante : ajefassociation@gmail.com
AJEF
AJEF
ATTENTION :
Toute annulation ou absence non signalée, avant le lundi 6 janvier à 12 h, sera facturée automatiquement à l’inscrit non présent.

(Les collations annulées sont malgré tout facturées par notre prestataire de service, ce qui représente une perte sèche pour l’association)

 

 

Tarification

 

Participation :
Journalistes adhérents en rédaction : 25 euros
Journalistes adhérents freelance : 15 euros
Non adhérents : 50 euros

 

Merci de bien vouloir préparer à l’avance votre chèque ou l’appoint en espèces.

Nous vous présentons tous nos voeux, les plus chaleureux, pour vous et vos proches pour 2020

 

 

Chères consoeurs, Chers confrères,

 

Les membres du Bureau de l’Ajef se joignent à moi pour vous souhaiter une excellente année. Que 2020 vous apporte l’essentiel sur les plans personnel et professionnel.

 

Après une année marquée, notamment, par la crise des « gilets jaunes », et son cortège de violence physique et morale dont certains d’entre vous ont peut-être été victimes, la défiance d’un large public à l’égard de notre profession n’a pas faibli. Bien au contraire.

 

De même, nous devons rester vigilants face à certaines initiatives d’ordre législatif qui pourraient remettre clairement en question l’essence même de notre métier. Je veux parler notamment à la loi relative à la lutte contre la manipulation de l’information, dite « loi contre les fake news ». Fake news qui, il est vrai, n’ont pas fini d’envahir les réseaux sociaux.

 

Tous ces éléments, et bien d’autres, nous appellent plus que jamais à une grande rigueur dans le traitement de l’information. Il en va surtout du champ économique, souvent mal appréhendé par le grand public, et dont la complexité en fait un terreau fertile pour les « infox ».

 

Chaque membre du bureau de l’Ajef suit de très près chacun de ces dossiers. Pour notre éclairage, information et éventuelle défense. Les différents événements que l’association organise dans le courant de l’année (petits-déjeuners, ateliers, débats…) poursuivent cet objectif. Un planning vous sera adressé dans les prochains jours.

 

Vous souhaitant encore une Bonne Année, nous espérons vous voir nombreux à nos différents événements 2020. N’hésitez pas à consulter régulièrement notre – votre – site internet : www.ajef.net.

 

Confraternellement

 

Les membres du Bureau de l’Ajef

Emmanuel Cugny, président

Eric Chol et Gilles Fontaine, lauréats du prix du Livre d’Economie 2019. Un Prix Spécial a été décerné à Hervé Le Bras pour l’ensemble de son oeuvre

21ème Journée du Livre d’Economie

 

Organisée par l’association Lire l’Economie, fondée et présidée par Luce Perrot, en partenariat avec le Ministère de l’Economie et des Finances, la Journée du Livre d’Économie s’est déroulée mercredi 18 décembre 2019 sur le thème « L’économie des villes de demain » autour de 3 tables-rondes. Et s’ est clôturée par la remise de plusieurs prix mettant à l’honneur des ouvrages économiques.

Le prix du Livre d’Economie, dont l’Ajef est partenaire, a été décerné par le jury, présidé par Marc LADREIT DE LACHARRIERE, et marqué par l’intervention de Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Économie et des Finances.

 

Lauréats du prix du Livre d’Economie 2019 : Éric CHOL et Gilles FONTAINE,  pour leur ouvrage Il est midi à Pékin – Le monde à l’heure chinoise, édition Fayard.

Descriptif de l’ouvrage :

Éric CHOL et Gilles FONTAINE racontent, à partir d’un ou plusieurs lieux dans chaque fuseau horaire, comment la métamorphose de la Chine transforme le monde. Cette démarche inédite permet de mesurer la vitesse à laquelle la planète s’est mise à l’heure chinoise.

 

L’achat du célèbre Waldorf Astoria à New York ; une téléréalité culinaire à Colmar ; la pêche sur les côtes ghanéennes ; l’utilisation de WeChat lors des élections australiennes ; la diplomatie des raviolis sur le rocher du Pacifique ; l’impact global du pharaonique projet des Nouvelles routes de la soie…
Qu’il s’agisse de mettre la main sur de nouvelles sources d’énergie, de diffuser son « softpower » culturel ou d’afficher ses ambitions géopolitiques et militaires, la Chine est partout à la manœuvre. Non seulement elle s’est bel et bien réveillée, mais elle aspire à redevenir l’empire du Milieu flamboyant qu’elle a été : celui qui donne l’heure au reste de la planète.

 

Cette métamorphose et les conséquences de l’expansion chinoise dans notre vie quotidienne, Éric CHOL et Gilles FONTAINE en rendent compte grâce à un récit original et efficace : à partir d’un ou plusieurs lieux dans chaque fuseau horaire, ils tissent un ensemble de scènes vivantes, de Hollywood à la Polynésie, de la pampa argentine au Groenland. Leur démarche inédite offre un panorama de l’omniprésence chinoise ; elle révèle une image instantanée du monde quand sonne midi à Pékin.

 

-Éric CHOL est directeur de la rédaction de L’Express. Il a été correspondant à Hong Kong de 1996 à 1999 et a fait depuis de nombreux reportages en Chine. Il est notamment l’auteur, avec Pierre de Panafieu, de Cas d’écoles (Fayard, 2018).

 

-Gilles FONTAINE est rédacteur en chef à Challenges. Il a réalisé de multiples reportages en Chine depuis une quinzaine d’années. Il a publié récemment Dans le cyberespace on ne vous entend pas crier (JC Lattès, 2018).

 

 

Les 2 autres finalistes du Prix du Livre d’Economie 2019 étaient :

 

– La civilisation du poisson rouge – Petit traité sur le marché de l’attention, de l’auteur Bruno Patino, aux éditions Grasset

 

– Se sentir mal dans une France qui va bien, de l’auteur Hervé Le Bras, aux éditions de L’Aube

 

Le jury a également tenu à décerner un Prix Spécial à l’auteur Hervé LE BRAS pour l’ensemble de son œuvre, et notamment l’ouvrage Se sentir mal dans une France qui va bien, aux éditions L’Aube.

 

  Descriptif de l’ouvrage :

 

94 % des Français s’estiment heureux de vivre dans leur pays, selon un sondage de mars 2018. Mais alors, pourquoi, six mois après, 280 000 Gilets jaunes déferlent-ils dans toute la France et, des semaines durant, crient-ils leur dénuement et leurs souffrances ? Pourquoi, surtout, recueillent-ils 70 % d’adhésion de l’opinion lors de leur première manifestation ?

 

Comment résoudre cette contradiction entre l’importance du budget social de la nation, le sentiment immédiat de vivre heureux dans son pays et le sentiment contraire de souffrir de nombreuses carences sociales ? Ni partisan ni naïf, Hervé Le Bras propose une lecture fine de sondages et études, en compare les résultats dans différents pays européens.

 

Partant du constat que la France est à la fois l’un des pays les plus égalitaires de l’Union européenne et l’un de ceux qui procèdent à la plus large redistribution sociale, le démographe s’interroge sur ce qui peut alors expliquer la contradiction entre l’état objectif du pays et le sentiment subjectif de ses habitants. Une lecture aussi passionnante que nécessaire.

 

 

Deux prix lycéens ont été décernés par le jury, avec le soutien et la présence de Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, préalablement sélectionnés par des lycéens de classes de premières et terminales.

 

Le Prix lycéen « Lire l’Economie 2019 » a été décerné à :

 

Pierre DEMOUX, pour son ouvrage L’Odyssée de la Basket – Comment les sneakers ont marché sur le monde ? , aux éditions La Tengo.

 

Descriptif de l’ouvrage

 

Baskets, sneakers, tennis, ou même pompes… Peu importe le nom qu’on leur donne, ces chaussures ont colonisé nos placards en l’espace de quelques décennies. Riches et pauvres, hommes et femmes, jeunes et vieux, la communauté des convertis grandit à vue d il et s’affranchit de toutes les barrières sociales. À l’origine conçues pour pratiquer une activité sportive, elles se portent désormais en toutes circonstances ou presque. Chaque jour, de nouveaux modèles de sneakers débarquent en magasin, proposés par des marques devenues de puissantes multinationales qui se battent pour avoir leur part d’un gâteau mondial évalué à plus de 80 milliards d’euros.

 

Comment une simple chaussure de sport est-elle devenue à la fois un objet indispensable du quotidien et un accessoire de mode planétaire ? Des usines chinoises aux défilés de la Fashion Week parisienne, des boutiques tendance de New York aux marchés de la fripe d’Afrique de l’Ouest, des laboratoires de recherche des grandes marques aux cargos du port de Dubaï, Pierre Demoux a suivi les traces de la basket à travers le monde pour raconter l’histoire de cette chaussure née sur les parcs et terrains de jeux de la seconde moitié du 19ème siècle. Tout au long de ce chemin se croiseront des aventures de pionniers, des rivalités familiales, des succès inattendus, des échecs cuisants, des guerres marketing, des épopées industrielles, des destins de stars et d’anonymes, et parfois même de villes entières, étroitement liés à cet objet à première vue anodin. À première vue seulement. Car derrière le côté cool et ludique, l’histoire de la basket est aussi celle de la mondialisation économique et de la globalisation culturelle.

 

Les autres finalistes du Prix lycéen « Lire l’Economie 2019 » étaient :

 

– Le futur de l’Europe se joue en Afrique, des auteurs Christophe Prat et Jean-Luc Buchalet, aux éditions Eyrolles.

 

– Une brève histoire économique d’un long XXe siècle : d’une mondialisation à l’autre (1913-2018),de l’auteur Philippe Chalmin, aux éditions François Bourin

 

Le Prix lycéen « Lire l’Économie » spécial BD a été décerné à :

 

Djibril MORISSETTE-PHAN et Tristan ROULOT (Dessinateur) pour la BD Crypto-monnaie, le futur de l’argent , aux éditions Le Lombard

 

Descriptif de l’ouvrage

 

Josh Jardens, ancienne star du football universitaire, s’est reconverti comme conseiller dans une grande banque canadienne. Déçu par les dérives des institutions financières, il découvre les promesses d’une toute nouvelle crypto-monnaie, NekoCoin, lancée par la magnétique Kristina Orsova. Entre foi et fascination, Josh va s’investir corps et âme dans les méandres d’une finance 2.0, où seuls les coups n’ont rien de virtuel.

 

 

Appel à candidature pour le Grand prix de la finances pour tous 2020 sur le thème « le temps c’est de l’argent »

Grand prix de La finance pour tous 2020

Dédié aux étudiantes et étudiants, notre Grand prix a pour objectif de récompenser chaque année les meilleures productions pédagogiques réalisées sur un thème économique ou financier.
À vos crayons, tablettes, caméras !
Si vous aimez expliquer clairement, faire preuve de pédagogie, ce concours est fait pour vous !
Le thème 2020, pour cette 6ème édition :
Le temps, c’est de l’argent ?
Aborder cette thématique, c’est traiter par exemple, de la problématique des taux d’intérêt, du phénomène des taux négatifs, de la recherche absolue de rentabilité financière, du financement des projets à long terme, du couple rendement risque, du développement durable et son impact sur la finance… C’est également se poser des questions sur d’autres sujets plus sociétaux : faut-il toujours associer temps et argent ? Est-il toujours un critère pour la répartition de notre temps ? Le temps libre est-il source de richesse ?…
Des prix et des stages à gagner !
2 000 € pour le 1er
1 500 € pour le 2ème
1 000 € pour le 3ème
et des stages chez nos partenaires ou à La finance pour tous
AJEF
AJEF
Clôture des candidatures du Grand prix : 15 mars 2020
AJEF
AJEF
Le jury se réunira fin mars pour une remise des prix en mai 2020.
Soyez inventif ! Article, vidéo, infographie, reportage radio, BD, poème, concours d’éloquence…

Concourez seul ou en équipe !Envoyez vos productions à : grandprix@lafinancepourtous.com